Linguine Cacio e pepe : Test #1

Salut les loulous, j’éspère que tout le monde va bien, ça fait un bail, mais il est jamais trop tard pour reprendre. Après une période claquée au sol de confinement, il est grand temps de prendre un peu le large et se changer les idées. Seul point négatif, pas de vacances par chez moi, donc, à défaut de partir en Italie cette année, on va essayer de palier ce manque en faisant ce qui, à mon sens, se fait le mieux là bas : la mange. Et pour manger bon sans se prendre trop la tête j’ai décidé de me frotter à une recette que j’adore : les linguine cacio e pepe. La recette est fascinante, et principalement pour sa simplicité, mis pas que.

L’histoire de la recette

Le cacio e pepe c’est une recette excessivement ancienne de la cuisine italienne. Du plus loin que la littérature remonte, c’est le le plat des bergers italiens, qui a plusieurs avantages :

  • pas besoin de grand chose : Poivre noir, Fromage (pecorino), pâtes
  • des ingrédients pas trop chers
  • des ingrédients secs, qui ne périment pas trop

On reconnait le côté berger, tout seul dans son abri là-haut dans la montagne.

Les ingrédients

J’avoue avoir un peu spoilé plus haut, mais voici la liste des ingrédients nécessaires :

  • des pâtes sèches (ici des linguine)
  • du poivre noir (10g) en baies (c’est important)
  • du pecorino romano (50g)

La recette étape par étape

Dans un premier temps, je fais cuire les pâtes. Important : il est nécessaire de les sous-cuire parce qu’elles vont repasser en seconde cuisson. Par exemple mes pâtes demandaient 10mn pour être cuites al-dente, je les ai fait cuire dans un grand volume d’eau salée 9mn.

SUPER IMPORTANT : une fois les 9 minutes passées, garder l’eau de cuisson et remettez la au chaud (juste l’eau pas les pâtes).

Le prochaine étape est de faire torréfier les baies de poivre. Ca se passe dans une poêle, sans matière grasse, et en 2mn montre en main. Une fois les grains torréfiés, on va les concasser dans un petit verre, et retour dans la poêle.

On ajoute une louche d’eau de cuisson directement dedans, et on laisse réduire gentillement. Dans un verre, on ajoute le pecorino qu’on va faire fondre avec deux louches d’eau de cuisson très chaude qu’on va ajouter très doucement. Ça va donner une sorte de crème qu’on met de côté. Très rapidement on ajoute les pâtes dans la poêle, le poivre concassé et le fond d’au de cuisson et on met à feu TRÈS fort. Ensuite on rajoute la crème de pecorino fondu et c’est parti pour une minute en remuant.

Le dressage

Pour le dressage, rien de bien fou, mais j’ai rajouté des grains de poivre noir entiers, histoire de me rappeller de la moitié des ingrédients. On a une sorte de crème qui vient lier les pâtes et le poivre torréfié (attention, c’est très puissant – genre vraiment).

Enseignements pour la prochaine

Je pense que pour la prochaine fois, je vais faire la crème vraiment à part, et j’utiliserai, si je trouve, un vieux pecorino. En tous cas c’est loin d’être une déception mais ça mérite d’être un début pas trop vénère.

Les commentaires sont fermés.

WordPress.com.

Retour en haut ↑