Expectations vs. Reality Cooking : Dés de butternut rôtis pt. 2 : La recette

On y est, c’est l’heure de mettre le plan en exécution. Tension maximale, c’est la première fois que j’ai l’impression de faire un truc nouveau pour mon manger. C’est parti, coup de sifflet, on décapsule la Punk IPA, on termine la vaisselle.

Ingrédients

  • Une courge Butternut
  • 3 gousses d’ail
  • Un mini bouquet de thym
  • De l’origan seché
  • De l’huile d’olive : PLEIN

Step 1 : Préparer la courge

Bon, dans le plan j’avais prévu de faire des cubes de 2cm x 2cm x 2cm. Au regard de mes capacités avec un couteau et ma patience légendaire, on peut clairement dire que je me suis surestimé.

Autre note importante, la peau de la courge est vachement épaisse, ça non plus j’avais pas anticipé. Sans quoi on s’en est sorti honorablement, le résultat :

La découpe est faite, on met le tout sur papier sulfurisé, le temps que le four chauffe à 250 degrés, et c’est parti pour 15 minutes. De base j’avais prévu 10 minutes, mais là encore, c’était surestimer les capacités de mon four. La courge est dans le four on peut passer à la marinade.

Step 2 : La marinade

Dans un sac refermable (aka Ziploc pour nos amis d’outre-Atlantique), on va mettre une belle quantité d’huile d’olive. Ensuite j’ai haché deux gousses d’ail et en ai laissé une telle qu’elle directement dans la préparation. J’ai ajouté les branches de thym et l’origan également. Ca sent l’été, pourtant on est en hiver, c’est plutôt bon signe.

Step 3 : Le repos

Bon, pour le coup, pas grand chose à raconter, mais pendant une trentaine de minutes minimum je laisse les cubes des courge mariner dans l’huile et l’ail. J’ai hésité à piquer chaque cube avec un cure dents pour que ça rentre mieux, mais je me suis dit que si ça passait à travers un steak, ça doit bien pouvoir travers la chair d’une courge.

Step 4: Ça passe à la casserole

Avec une noix de beurre et après avoir essoré le trop d’huile de la marinade on passe tout ce petit monde dans une poêle super chaude. Je saupoudre de parmesan pour que ca rende le truc un poil plus sexy (on parle quand même de courge butternut seule…).

Au bout d’une grosse dizaine de minutes en faisant sauter régulièrement, c’est prêt, reste plus qu’à présenter ça dans une assiette.

Step 5: le dressage

Pour le coup, rien de très compliqué, une assiette. Un truc qui ressemble à des patates sautées, une tartine, du Cantal jeune et un filet de miel, termné bonsoir. Le rendu final :

Voilà c’est tout por la première recette de la Hess, avec en starring le butternut. Prochaine étape, le debrief demain, pour voir ce qu’il y a à retenir de cette astuce de roudou, si c’est une superbe idée, ou pas, ou encore si il y a des choses à faire de ce projet.

See you demain

Les commentaires sont fermés.

WordPress.com.

Retour en haut ↑