Pensées sur le web, les textes et la lecture

Sur mon précédent article (une micro étude de cas sur la donnée de temps d’exposition sur le textes dans ContentSquare) plusieurs remarques me sont restées en tête.

Ca m’a ouvert les yeux sur un constat : à l’heure où les contenus des pages de nos sites sont de plus en plus interactifs et ou la possibilité d’en intégrer de nouveaux n’a jamais été aussi simple : est-ce qu’on lit encore ? 

Il y a toujours eu plein de façons de faire passer des messages, mais le language, c’est quand même le point qui – selon certainsnous distingue de nos ancêtre hominidés. On peut aussi parler de l’écriture et de son impact sur la vie, en général. Mais quand on a facilement accès à des formats vidéo, audio, et image, est-ce qu’on prend encore le temps d’apprécier le texte ?

Je fais de l’analyse de données web, et de par cette activité, j’aime à penser que pas mal de choses sont mesurables, de manière pas trop compliquée. Il serait facile de faire une batterie de tests sur les différents contenus d’une page, et des temps que chaque bloc reste affiché dans la fenêtre d’un navigateur.

Cependant, il y a pas mal de choses qui sont venues me frapper au visage, en particulier une : si on lit, on ne lit pas tous pareil. La vitesse de lecture est une donnée qui peut être appréciée mais qui est dépendante de plusieurs facteurs, gérables ou non dans le cadre d’une page web.

Capture d’écran 2019-05-07 à 10.30.27

On peut quantifier tout ça selon deux facteurs, mais qui n’ont qu’une seul équivalent en français : la lisibilité d’un texte, qu’on décompose en :

Readability : à quel point est-il facile de lire un texte?
Legibility : à quel point les éléments qui contituent un texte sont facilement identifiables? 

Sachant que pour le coup en français on a même pas de nuance pour les deux facettes de l’appréciation d’un texte, autant dire qu’on part de loin. Cela étant dit on peut partir d’un point zéro :

Comment apprécier un texte ? = Quelle est la lisibilité de ce texte ?

Comment peut on définir « objectivement » une lisibilité?

C’est le point qui soulève le plus d’interrogations de mon côté. En webanalyste, j’ai tendance à croire que certains segments comptent plus que d’autre. Mais tellement de facteurs semblent jouer :

  • La catégorie scoio-professionelle en est une. En effet, le niveau d’éducation a une influence sur la catégorie socio-professionelle, donc la capacité à lire plus ou moins efficacement un texte peut directement influer de cette segmentation.
  • La présentation même du texte, avec l’influence de l’interlignage, ou de la taille de texte de la famille de typo choisie, une palanquée de facteurs peuvent avoir une influence sur cette vitesse.
  • La richesse de vocabulaire du texte, si les mots utilisés sont grand public ou dans un champ lexical très spécifique.
  • Des facteurs physiologiques, en commenceant par la qualité de la vision. Je suis myope, ça peut jouer sur ma vitesse de lecture, malgré ma correction. Ou plus globalement de la bonne santé de la personne testée.
  • Le fait de lire dans sa tête ou à voix haute. Même si, dans l’optique de mesurer une vitesse de manière objective, je veux bien partir du principe que c’est à voix haute que l’on teste un public, généralement le visiteur lit dans sa tête.
  • Le position du texte dans la page, de vécu il y a un gap enter deux texte similaires en fonction du fait qu’ils soient en haut ou bas de page, avec des écarts significatifs.
  • La quantité totale de texte dans la page, est-ce que le nombre de blocs de texte à une influence directe sur le temps moyen accordé à chaque bloc ?

Dans un étude de 2004, pas spécifiquement appliquée au web, William DuBay se penche sur les formules de lisabilité, avec une approche à laquelle j’adhère bien :

What is missing is the research and theory on which [readability formulas] stand.

Et pour le coup je suis assez d’accord. Je vais donc essayer de formaliser quelques tests, que je résumerai dans de futurs posts, afin d’avancer un peu de mon côté sur l esujet, et si possible trouver des choses intéressantes, sans trop me prendre de biais.

Keep in touch,

Les commentaires sont fermés.

WordPress.com.

Retour en haut ↑